Return to site

Rattrapons ensemble le train digital...

Il a déjà quitté la gare.

1 dirigeant sur 5 estime que le temps de la transformation digitale n’est pas venu et près de la moitié considère que le digital n’aura pas d’impact majeur sur leurs affaires d’ici 5 ans, selon une étude BPI Le Lab. Alors, que faut-il faire ? Agir ou fermer les yeux dans l'espoir que la révolution n'atteigne pas les portes de l'entreprise ?
Le digital modifie en profondeur les modèles économiques classiques. Face à la révolution digitale globale, la question n'est pas de savoir si il faut y aller, mais plutôt de réussir à y aller. Le facteur humain prend ici toute son importance, du côté de l'entreprise comme celui des spécialistes en transformation digitale.

C'est quoi le digital ?

A l'origine, c'était le prolongement numérique du doigt. C'est rapidement devenue la virtualisation d'actions menées auparavant de façon manuelle ou analogique. Le digital "augmente" les capacités naturelles de l'homme. Le périmètre concerné est tellement vaste qu'il en devient impossible d'en faire le tour complet.

Les mots transformation ou transition digitale prennent tout leur sens dans ce contexte. Trop limitativement attribuée au monde des affaires, la révolution numérique concerne la société dans sa totalité. Refuser d'y aller (en entreprise ou ailleurs), c'est prendre le risque de marginaliser son activité à l'encontre d'un phénomène global.

Etes-vous concerné par le digital ?

A priori, oui ! Voici quelques exemples. Si :

  • vous n'utilisez plus de cartographie papier pour vous diriger ;
  • vous avez déjà acheté sur internet (même qu'une seule fois) ;
  • vous avez communiqué via un réseau social ou une messagerie virtuelle ;
  • vous avez fait un calcul sur votre ordinateur (et pas sur un papier) ;
  • vous écoutez de la musique sur une plateforme numérique...

Bref, si vous utilisez un service numérique qui remplace une action que vous faisiez ou que vous pourriez faire manuellement, vous avez basculé, ne serait-ce qu'une fois, dans la "facilité digitale".
Et que vous ont apporté ces services ? S'ils sont bien conçus, plus de confort, du temps gagné, plus de sécurité aussi. Vous avez peut-être un peu tâtonné au début, mais ces services numériques génèrent pour la plupart une expérience positive, ludique et même enthousiasmante.
 

Et votre entreprise ne devrait pas suivre ce mouvement ? Ne pas offrir à vos collaborateurs et à vos clients la même expérience ?

Où en sommes-nous avec le digital ?

Selon moi, le livre de Marielle Barbe, profession slasheur résume bien la situation. Marielle cite Emmanuelle Duez, co-fondatrice de la startup The Boson Project et livre une vérité absolue : avec un smartphone, nous tenons dans notre main le monde entier (avec la cartographie GPS, l'accès à la connaissance et la capacité à interagir). Une situation inédite dans l'histoire de l'Humanité. Grégory Renard, éminent spécialiste de l'Intelligence artificielle, rappelle que 100 % des métiers seront assurément touchés à très courte échéance (l'affaire de quelques années) par un raz de marée numérique. Cela va vite, très vite.

Comment réagir face au digital ?

Loin de moi l'idée d'écarter d'un revers de la main dédaigneux les questions d'ordre philosophiques ou éthiques. La conférence de Grégory Renard sur l'intelligence artificielle m'a beaucoup bousculé, en tant que père notamment. Elle a remis au goût du jour une vieille rengaine qui m'a permis d'avoir un parcours enrichissant : "si tu ne t'adaptes pas, tu meurs."

Trois réactions sont envisageables face au digital :

  • Résister. Trouver une niche qui permettrait de s'affranchir du digital. A mon sens, seule l'autonomie totale permet de se passer du numérique (et encore !) ;
  • Partir comme une fusée, totalement stressé par le retard accumulé, sans aucun plan ni objectif. Le meilleur moyen pour tout rater et considérer le digital comme sa bête noire ; 
  • S'engager même modestement dans la course. Prendre conscience de la situation réelle, comprendre les tenants et aboutissants, s'organiser, définir un rythme raisonnable, dans le respect du positionnement de sa marque ou de son entreprise et de ses convictions personnelles. Et rassembler, fédérer pas à pas les équipes autour de cette transformation. La vivre comme une opportunité d'innover, de se réinventer, ensemble.

Le facteur humain est fondamental dans l'épisode inédit que nous vivons. Gare à celui qui brandit l'outil numérique comme une fin en soi. Il se heurtera à une plus forte résistance. Pédagogie et accompagnement sont les meilleurs compagnons de cette mutation. Viendront ensuite et suffisamment tôt les questions d'ordre technique qu'il suffira d'adapter aux contraintes mises en évidence...

Je vous invite à découvrir l'article de la BPI ici : http://www.capsurlenumerique.fr/transformation-digitale-pme-eti/

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly